LA HAYE A REFUSÉ DE DISCUTER DE L’ÉTAT DE SANTÉ DU GÉNÉRAL MLADIĆ

general-ratko-mladic-vs-isil-foto

Le tribunal de La Haye démontre chaque jour qu’il est le produit de la politique impérialiste américaine des années quatre-vingt-dix. Il prouve qu’il n’est ni tribunal, ni lieu de droit ou de justice, mais la plus ordinaire des maisons de détention pour des Serbes condamnés d’avance.

Une partie des structures occidentales oublie qu’au cours des guerres de 1991-1999, la nation serbe a été la première d’Europe à être directement confrontée au fondamentalisme islamiste militant; en fait, nous nous sommes battus contre l’avant-garde du DAESH et de ses fondateurs idéologiques.

Le général Ratko Mladić a incontestablement été l’un des meneurs du « soulèvement » serbe contre l’islamisme. Lui, qui a fait la guerre aux créateurs de ceux qui ont tué à Nice à Paris , qui ont détruit la Syrie et embrasé le Proche-Orient, il est depuis déjà cinq ans interné et maltraité.

Au mois d’août déjà, j’ai remis au conseil du tribunal qui juge le général Ratko Mladić une proposition demandant trois choses:

Un EXAMEN MÉDICAL du général Ratko Mladić devant être fait par plusieurs spécialistes qui viendraient d’États n’étant pas membres de l’OTAN, étant donné que cette organisation a participé aux faits de guerre menés sur le territoire de la Républika Srpska entre 1992 et 1995 (dans le sens de l’article 74bis proprio motu)

la REMISE EN LIBERTÉ du général Ratko Mladić dans le sens de l’article 65

donc

SUSPENSION/CESSATION de la procédure en cours contre le général Mladić

J’ai reçu récemment, avec retard,et dans des circonstances très bizarres, une réponse du tribunal de La Haye, soi-disant postée déjà au mois de septembre.

À ma grande stupéfaction, j’ai été informé que le secrétariat AVAIT REFUSÉ DE TRANSMETTRE MA PROPOSITION AU CONSEIL DU TRIBUNAL, sous prétexte qu’elle était inappropriée!!!

Ainsi, le plus simple employé du tribunal REFUSE de transmettre un document au conseil du tribunal, sans explication juridique et sans aucune référence à une clause du Statut du tribunal de La Haye.

dopis-hag

Exactement comme si un employé au comptoir d’un tribunal, quel que soit l’État, refusait de recevoir une plainte ou autre communication présentée au tribunal, CAR LUI, IL CONSIDÈRE QU’ELLE N’EST PAS APPROPRIÉE.

Le fait que le Conseil du tribunal aurait dû prendre en considération les arguments que j’avais présentés et qu’il serait alors impossible de poursuivre la procédure contre le général Mladić inquiétait l’employé (ce que j’ai su plus tard). Par conséquent, le secrétariat refusait purement et simplement de transmettre le document aux juges et m’invitait à le faire parvenir au procureur ou à l’équipe de défense. Cependant il s’agit ici d’une faute, car le Conseil du tribunal, selon l’article 74bis, désigne et ordonne d’office l’EXAMEN MÉDICAL de l’accusé. Par conséquent le secrétariat n’y a rien à voir et n’a non plus aucun droit quant à l’examen médical d’un accusé.

Je répète que j’avais demandé dans ma proposition du mois d’août de cette année qu’on confie l’examen médical à plusieurs spécialistes qui viendraient d’États qui ne soient pas membres de l’OTAN, considérant que ces États ont participé aux faits de guerre sur le territoire de la Republika Srpska entre 1992 et 1995.

En outre, j’avais proposé que dans le sens de l’article 65, le général Mladić soit REMIS EN LIBERTÉ après la réalisation de l’examen médical, et que soit ensuite prise la décision de SUSPENDRE/CESSER la procédure en question, considérant l’impossibilité pour le général Mladić de suivre un procès.

Par ce moyen, j’avertis une nouvelle fois au public et au tribunal de La Haye que l’état de santé du général Mladić est visiblement et durablement dégradé et qu’il est effectivement dans l’impossibilité de participer à la procédure en cause. De plus, j’exprime mon inquiétude quant à l’éventualité d’une CONSÉQUENCE possiblement MORTELLE pour le général Mladić, et qui serait provoquée par une privation de liberté non fondée et d’une durée de plusieurs années.

Share Button

Могло би да вам се свиди и...